La Première présidence

Le Premier Président note et propose à l’avancement en grade tous les magistrats du siège de la Cour Suprême ainsi que les Présidents des Cours d’Appel.

Il met en mission tous les magistrats et tout le personnel non magistrat en service à la Cour Suprême.
 
Il gère les départs en congés des magistrats et du personnel non magistrat relevant du siège de la Cour Suprême.
 
En cas d’empêchement du Premier Président, il est suppléé par le Président de Chambre le plus ancien dans le grade le plus élevé : en cas d’égalité des deux Présidents de chambre, ils sont départagés par le privilège de l’âge.
 
Au début de chaque année judiciaire et au plus tard le 28 février, la Cour Suprême tient, sous la présidence du Premier Président, une audience solennelle de rentrée à laquelle assistent également en robe, les Chefs des Cours d'Appel, des juridictions inférieures en matière de contentieux administratif et des juridictions inférieures des comptes.
 
Le Président de la République peut, sur sa demande, assister à cette cérémonie et, le cas échéant, y faire une communication.
 
Chaque année, le Premier Président et le Procureur Générai adressent au Président de la République, un rapport conjoint sur le fonctionnement de la juridiction et, le cas échéant, sur les difficultés rencontrées dans l'application des textes. Ils peuvent y faire toutes suggestions utiles. 
 
La Cour Suprême assure son service du 1er janvier au 31 décembre de chaque année.
 
Pendant la période du 1er juillet au 30 septembre, la Cour Suprême se trouve en vacances judiciaires; elle tient des audiences consacrées essentiellement à l'examen des procédures urgentes. Sont réputées urgentes notamment, les procédures de référé, de pension alimentaire et les demandes de mise en liberté.
Français